Le « made in… » est-il éthique?

19 01 2012

Bonjour et bienvenue à toutes. J’ai pris le temps de vous concocter cet article qui relie la mode éthique à la politique puisque le « Made In France » est devenu un sujet d’actualité. Et que le « Made In France » est inséparable de la mode éthique. 

Les hommes politiques en campagne se sont lancés dans une propagande effrénée depuis quelques temps. François Bayrou, qui a le premier amené le « Made In France » dans le débat présidentiel a même demandé à Armor Lux la création de ses tee-shirts de campagne! Très forte com’, il faut l’admettre. Mais que signifie et que symbolise le débat sur le « Made In France », concrètement? Pour ne pas m’éparpiller dans un discours politique, je vais juste indiqué en préambule que le « Made In France » est pour la modetrotteuse que je suis, un débat sur une relance économique probable à l’heure où la France a perdu son triple A. Au travers une tendance réelle d’écologie citoyenne grandissante.

Beaucoup de questions se posent néanmoins pour les électeurs qui voient leur pouvoir d’achat diminuer. « Un vêtement fabriqué en France mais « designé by » ailleurs est-il éligible au Made In France? » « Et si la matière première est étrangère qu’en est-il? » De quoi perdre l’électeur!! Mais c’est un sujet très intéressant car il remet au coeur des priorités une fabrication éthique sur tous les plans.

Ceci étant précisé, voici quelques éclairages et un tri sur une mode « Made In France » ou plus exactement « Fabriquée En France ». Et sur le « Made In Europe ». Car la France c’est aussi l’ouverture à l’Europe. Non?

  1. Le Made In France par excellence:

Si vous ne savez pas par où commencer et où chercher du Made In France en mode, vous allez pouvoir aller surfer sur le site La Belle Echoppe qui distribue différentes marques Françaises triées sur le volet. Vous pourrez aussi prendre vos gambettes pour découvrir la marque féminine haut de gamme estampillée Made in France  »AMBALI » dans le Marais. On y retrouvera les jolies robes à l’univers rétro chic. Les foulards de la maison Michel LeBrun font bonne impression en ces temps de « retour au local ». Fondée en 1967, la petite entreprise basée dans l’Indre, fabrique près de 80 000 foulards par an avec près de 450 points de vente en France et autant à l’étranger. Pour les messieurs modetrotteurs, il est urgent de découvrir Le Slip Français!! Du tissage du fil de coton jusqu’à l’assemblage final, TOUT est fabriqué en Dordogne. Le résultat a l’élégance française. Séduisant et confortable.

Le

  1. Le Made In Europe dont du Made In France:

Mais la France c’est aussi l’Europe. Et nous n’avons pas le monopole de la mode éthique. D’autres pays comme l’Angleterre, le Luxembourg et Les Pays-Bas portent le drapeau d’une mode plus verte!

FashionMag a d’ailleurs fait tout recemment un petit reportage sur l’âme verte de la mode aux Pays-Bas. Dans ce pays 13 fois plus petit que la France le vert domine! Les cafés-bio, les vélos, les hotels éco-conçus font parti du paysage. Environ 120 000 personnes travaillent dans le secteur de la mode qui depuis longtemps fait rimer prêt-à-porter avec responsabilité. 

Une  marque néerlandaise très sympathique  que l’on connait par son fort engagement, est Studio Jux. Elle recycle des bouteilles de coca, utilise du chanvre et du poil de lapin d’Inde (angora) et compte déjà 49 points de vente dans neuf pays dont la France! Cette marque avait remporté, l’an dernier lors de l’Ethical Fashion Show, le Prix « Entreprendre la Mode Ethique » remis par La Redoute, qui lui a permis de travailler sur une collection automne-hiver 2011 pour le vépéciste. Pour Studio Jux, comme pour la plupart des marques de mode éthique « Il n’est pas question de sacrifier le style sur l’autel de l’écologie ». Autre marque néerlandaise intéressante : Van Markoviec, du haut de gamme qui prône les bienfaits du « slow fashion », par la styliste Kasia Markowska et la scientifique environnementale Zuzia Andziak. (De plus en plus, le développement de nouvelles matières naturelles forcent la relation styliste/ scientifique afin de développer des techniques plus modernes et saines.) Un autre exemple? Twin Couture, marque tout juste lancée par les jumelles Lavinia et Abigail Bakker qui utilise un tissu d’écorce d’un arbre qu’elles sont allées dénicher en Ouganda, décliné en manteau ou en sac.

made-in-europe dans Made in france

Sous la bannière du collectif hollandais Green-Orange, plusieurs marques seront présentes à Paris lors du salon Who’s Next Prêt-à-Porter Paris du 21 au 24 janvier.

Je pense aussi à  , une jeune marque de prêt-à-porter féminin 100% européenne. Créée il y a tout juste un an par Charlotte Chelala, de la fabrication (France, Allemagne, Autriche) à l’assemblage (Pologne) tout est réalisé en Europe. cette griffe fait la part belle aux matières comme la soie, le viscose ou le modal et utilise des teintures Oekotex sans métaux lourds. elle aussi sera sur le salon Who’s Next la semaine prochaine.
Et après tout ça donc on n’est pas plus avancé mais quand même l’éthique ne se restreint pas aux frontières de la France. Ni la relance économique d’ailleurs! On peut donc dire que le sujet est vaste et que le principal d’une relance économique est de respecter une certaine éthique, que chacun soit payé à sa juste valeur et que le budget des français soit plus élevé! Bienvenue dans le monde des bisounours.. Et vous, qu’en pensez-vous??

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Une réponse à “Le « made in… » est-il éthique?”

  1. 25 01 2012
    Alexandra (12:40:41) :

    Même si l’éthique ne se limite pas à la France, notre problème reste quand même la disparition de la production française et donc du savoir-faire. Nos concurrents sont bien souvent à nos frontières, l’Espagne et le Portugal pour le cuir, la Pologne pour le textile. Il est impossible de s’aligner en France sur leurs coûts de production. Je ne parle même pas de l’Asie…

    Un exemple du mixe européen c’est Zilli, certes c’est dans l’ultra luxe mais ils font 50% de leur production en France à Lyon. C’est leur base historique, puis en se développant sur de nouvelles gammes, ils ont racheté un confectionneur en Italie pour les costumes. Frantz Barons, pour ses foulards Snood en soie, achète en France et fait la confection à Paris.

    Il y a une vraie tendance à remettre la production en France, mais il faut que le consommateur accepte de payer la différence de prix qui n’est pas de quelques euros mais plutôt à deux chiffres. Question d’éthique et de stratégie de protection de l’emploi à l’échelle national.

Laisser un commentaire




DaddyD Passion |
.........COIFFURE JOSEE DAV... |
Purenail Cosmetics |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | M2mod
| mileyandbeauty
| le blog de lolostar